TMall Global : La route de la soie 3.0

2017-08-08T07:05:49+00:00 01 08 2017|Marketplace chinois|
Lorsque le géographe allemand Ferdinand von Richthofen utilisa pour la 1ère fois la dénomination de « route de la soie » pour qualifier les échanges commerciaux est-ouest, il était loin d’imaginer, qu’un siècle plus tard, une nouvelle « route de la soie », version numérique allait de nouveau bousculer le commerce international.Parmi les acteurs de cette révolution numérique, le Géant chinois Alibaba et sa Market Place Tmall Global.

Fort de ses 350 millions de clients chinois. TMall, en position de quasi monopole sur des secteurs entiers de la consommation s’ouvre rapidement aux marchés internationaux afin de soutenir sa croissance interne.

Le succès des Géants américains sur son réseau : Levi’s, NBA Nike, New Balance ont donné des ailes au Fondateur du Groupe Jack Ma.

L’emblématique patron du plus grand groupe e-commerce a donc missionner Sébastien Badault (Directeur général d’Ali Baba France) de faire du Vieux continent, et notamment de la France, un levier de croissance.

Les habitudes de consommation des Chinois ont évolué. Les nombreux voyages touristiques effectués par ses compatriotes hors de leurs frontières ont modifié certaines de leurs habitudes.

Le « fabriqué en France » a les faveurs des internautes chinois (des grandes villes pour l’instant) dans tous les domaines ou la France excelle dans son savoir-faire.

C’est même dans des secteurs inattendus comme les accessoires hi-tech (NDLR : souvent fabriqués en Chine d’ailleurs !) que nos voisins suisses de Logitech par exemple sont parvenus à installer durablement leur marque sur les Market Places chinoises.

Les frontières sont donc tombées, le protectionnisme chinois à l’ancienne est révolu.

Il n’en demeure pas moins qu’il faudra être patient pour qu’une marque encore inconnue en Chine trouve ses acheteurs. Mais les choses s’accélèrent.

Les déploiements marketing et logistique demandent une bonne maîtrise des us et coutumes de l’Empire du Milieu.

Mais l’inaccessibilité à cet e-market n’est plus d’actualité, il faut s’adapter aux standards chinois : informer, détailler, évangéliser…et surtout faire rêver.

 

Alors 2017, prêts pour l’année du Coq ?

[spu popup="554"]YOUR TEXT OR IMG HERE[/spu]