E-Commerce Cross-Border : Une chance pour la France.

2017-08-08T09:58:38+00:00 04 08 2017|E-commerce|

Barrière de la langue, imbroglio des taxes, coût d’implantation…sont autant de raisons qui font reculer les entreprises dans leur internationalisation hors Europe.

Les Market Places internationales se sont pourtant largement positionnées sur le créneau de l’e-commerce cross-border.
C’est assurément Amazon qui a ouvert le bal. Les entreprises françaises présentes sur le Géant de la vente en ligne américain ont, pour certaines, déjà fait le choix de vendre dans les pays trans-fontaliers : Allemagne, Royaume Uni, Italie, Belgique…

Depuis 2015, les market places chinoises ont tenté d’attirer les marques internationales sur leurs plateformes avec des fortunes diverses.
Seules les grandes marques déjà présentes sur le retail sont parvenues à « s’imposer » au milieu des milliers de marques chinoises.

Mais les choses évoluent vite. Les market places chinoises ont mis le pied sur l’accélérateur en 2017 pour permettre aux enseignes étrangères de diffuser leurs produits.
Ainsi, certains freins ont été levés. Et c’est notamment sur les questions logistiques que les market places chinoises ont concentré leurs efforts avec par exemple le développement d’ « entrepôts sous douane ».

Certifiés NVOCC et membres du WCA, ces entrepôts permettent de constituer des stocks sous douane immédiatement disponibles, de limiter ses avances de trésorerie ( les taxes sont exigibles que lorsqu’un produit est vendu au consommateur ) et de ne pas subir les éventuelles nouvelles mesures commerciales et douanières décidées par le gouvernement chinois.
L’E-marché chinois est donc prêt à accueillir des centaines de nouvelles enseignes françaises.
Un nouvel eldorado en vue pour des centaines de marques françaises.

[sg_popup id= »1″ event= »onload »][/sg_popup]